Description

LE GRAND-PÈRE ASSASSIN…

Obiang : Président de la plus grande « démocrature » d’Afrique

de Joaquinito Maria Alogo de Obono

Un livre d’investigation qui étale au grand jour des révélations qui s’appuient sur des documents authentiques : des informations émanant des services secrets (Mossad, CIA…), des notes confidentielles ou top secrètes, des témoignages dont celles d’un ex-agent du « Department of Justice » américain dont dépend le FBI.

 Teodoro Obiang, militaire de profession, Président de la Guinée Équatoriale s’est installé au pouvoir en 1979 après avoir renversé son oncle ; avec plus de 43 années passées à la tête de son pays, il est actuellement le plus ancien président en exercice au monde. Pourtant nombreux sont ces alliés parmi les dirigeants de ce monde…

La disparition en 1985, de Philippe de Dieuleveult, animateur de télévision mais aussi agent de la DGSE, ou l’assassinat en 1993 d’André Branger en Guinée Équatoriale restent encore aujourd’hui des énigmes. Ce haut fonctionnaire international, qui travailla auprès des ministres équato-guinéens, brosse le portrait sans équivoque de la corruption d’un gouvernement prêt à tout pour s’enrichir rapidement.

Lui aussi s’était intéressé aux affectations suspectes de crédits de coopération. Après sa mort, le manuscrit sans valeur commerciale d’un livre, que le coopérant français envisageait de publier sur les différents trafics organisés par le clan Obiang, a disparu.

Un livre de révélations

Né d’un père assassiné en 1998 dans des conditions inhumaines, l’auteur nous révèle les tenants et les aboutissants du système Obiang : la plus grande « démocrature » d’Afrique. Une enquête qui n’a pas fini d’ébranler les protagonistes impliqués, tant les révélations sont troublantes : outre le dictateur en personne, des personnalités comme le roi d’Espagne Juan Carlos sont directement mis en cause. Ce livre met à jour les rouages d’un scandale international qui a entraîné l’assassinat de 310 opposants (André Branger y figure sous le numéro 272) et l’exil de plus de 250.000 compatriotes fuyant le tyran. Un régime dictatorial qui a pour obsession l’enrichissement personnel d’une famille régnant sur un empire de trafics en tous genres : drogues à l’échelle de narco-état, armes, faux passeports diplomatiques… Le Nom d’Obiang défraye l’actualité internationale judiciaire en cumulant les records de biens mal acquis, faisant de lui, un kleptocrate à la réputation mondiale.

Un livre courageux qui met l’auteur en danger. Bravant les menaces et les intimidations, il va au bout de sa démarche avec pour seule ambition l’établissement de la vérité et le devoir de mémoire lui permettant peut-être un jour, de retrouver un statut autre que celui de réfugié politique ou de cible de son grand-père assassin.

« …tant il est vrai que j’ai eu souvent l’impression de n’avoir jamais existé »

L’auteur :  Joaquinito Maria Alogo de Obono est chercheur en droit pénal international – Chargé d’enseignement en droit pénal général et droit des Sanctions. Petit fils du Président de la Guinée Équatoriale Teodoro Obiang, il est la première victime de l’assassinat de son père par son grand-père dictateur qui a mis sa tête à prix.

 Note de l’auteur

Je m’appelle Joaquinitio Maria Alogo de Obono, j’ai 27 ans, depuis l’âge de 4 ans, j’ai vécu dans la peur, en fuyant et en déménageant la nuit … Le 20 septembre 1998, tout a changé pour moi.

Depuis la ville de Medellin en Colombie, mon grand-père, le dictateur Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, Président de la Guinée Équatoriale, a ordonné la séquestration et l’assassinat de mon père : Joaquin Maria Alogo de Ondo Edu Angono. Un assassinat commandité avec la complicité du roi d’Espagne, Juan Carlos I* et des autorités colombiennes, pour l’empêcher de se présenter aux élections présidentielles de notre pays.

Ce livre est le récit des événements qui ont entraîné l’assassinat de mon père par mon grand-père.

 *Juan Carlos I : Roi d’Espagne, aujourd’hui en exil sur une île tenue secrète au large d’Abou Dhabi, la capitale des Émirats Arabes Unis.

Note de l’Éditeur

Un ouvrage qui s’est préparé non sans mal pour protéger son auteur et dont les enjeux sont devenus les nôtres. Il a fallu prendre certaines précautions afin de garder secret le projet pour nous protéger des menaces et intimidations, s’interroger sur bien des sujets, en vérifier d’autres, tellement cette histoire est incroyable.

Incroyable ?

Pas tant que cela.

Les enjeux de la Guinée Équatoriale sont les mêmes que certains pays d’Afrique, réunissant le cocktail détonnant de la dictature et de la corruption (Le Gabon, l’Érythrée, le Tchad pour ne pas les citer) ou de pays Arabes (La Syrie), celles de l’ex-bloc soviétique (Le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et le Tadjikistan) sans parler des plus grotesques (Corée du Nord, Biélorussie, …)

Lorsque l’on en connait les rouages, on se rend compte que le système profite aux dictateurs tant décriés, mais on peut s’interroger sur une portée mondiale dans laquelle toutes les démocraties sont impliquées.

Le Voyageur Editions n’a pas vocation à bousculer les codes. Notre maison d’édition de livres n’est pas le défenseur des grandes causes, ni celui d’idées engagées ou révolutionnaires.

Nous sommes éditeur d’histoires vraies, d’histoires vécues…

Une biographie qui nous a demandé un travail insoupçonné pour mener à bien la parution de cet ouvrage, dont les investigations de l’auteur sont importantes. Force est de constater que les recherches mènent à un faisceau de témoignages, de preuves documentées, dont nous nous portons garants pour ce livre.

Lorsque l’auteur nous a demandé si ce travail présentant des risques, nous faisait peur, nous l’avons rapporté à une précédente édition que nous avions faite sur l’affaire Schlumpf, en révélant ce qu’aucun éditeur en France n’avait osé faire.

Notre travail d’éditeur c’est vu conforté par celui de notre distributeur l’Harmattant, acteur incontournable de la littérature Africaine, qui nous a assisté tout au long de cette aventure rocambolesque.

 

Nota : Le Voyageur Editions est une société indépendante qui n’a pas vocation à véhiculer de messages sectaires, complotistes, orientés politiquement ou religieusement.

 

INTERNATIONAL ASSOCIATION AGAINST CORRUPTION

1 € par livre vendu reversé par l’auteur à l’association qu’il a fondé :

Association à but non lucratif régie par loi 1901.

Créée en 2019, l’INTERNATIONAL ASSOCIATION AGAINST CORRUPTION a pour objet de prévenir et lutter contre la corruption au niveau national, international au sein des relations interétatiques, interpersonnelles incluant toutes personnes, physiques, moral et l’état.

L’association a pour but également de contribuer à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMDS), sous l’égide de l’ONU.

 

A paraître en février 2022 :

LE GRAND-PÈRE ASSASSIN…

Obiang : Président de la plus grande « démocrature » d’Afrique

de Joaquinito Maria Alogo de Obono

 

ISBN : 9782362140518

Prix : 19 € TTC

Format A5 – 192 pages

Distribution l’Harmattan :  France, Belgique, Suisse, Canada, Afrique.

 

En vente en librairies, FNAC, AMAZON…

 

Contact presse : contact@lveditions.com

 

#afrique, #obiang, #biensmalacquis, #guineeequatoriale, #obono,  #juancarlos, #espagne, #democrature, #kleptocrate, #tyran, #president, #traffic, #petrole, #scandale, #dictature #obono, #alogo, 

 

Reviews

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “LE GRAND-PÈRE ASSASSIN… Obiang : Président de la plus grande « démocrature » d’Afrique”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Editorial Review

LE GRAND-PÈRE ASSASSIN…

Obiang : Président de la plus grande « démocrature » d’Afrique

de Joaquinito Maria Alogo de Obono

Un livre d’investigation qui étale au grand jour des révélations qui s’appuient sur des documents authentiques : des informations émanant des services secrets (Mossad, CIA…), des notes confidentielles ou top secrètes, des témoignages dont celles d’un ex-agent du « Department of Justice » américain dont dépend le FBI.